VARROASE : Message du Dr Gottardi – Novembre 2021


ALTERNANCE

 

Depuis déjà de nombreuses années,le GDSA 73 a préconisé pour traiter les ruches contre varroa,l’utilisation de l’Apivar dont le principe actif est l’amitraz.

Quand le GDSA a commencé à utiliser l’Apivar,il fallait laisser les lanière 6 semaines puis nous sommes passés à 8  semaines pour être actuellement à 12 semaines.

Depuis 3 -4 ans ,de remontées de terrain font apparaître une moindre efficacité de l’Apivar.

Des études récentes tendent à montrer qu’il commence à apparaître une résistance à l’amitraz .

Devant un tel constat, le GDSA a décidé de proposer à ses adhérents l’utilisation de l’Apistan dont le principe  actif est le tau-fluvalinate sur l’année2021.

L’alternance pourrait se faire de la façon suivante : 3 ans Apivar puis un an Apistan.

Pour les apiculteurs ayant des colonies en périphérie de vergers ,il faudra être vigilant quant à l’efficacité du tau-fluvaliate car cette molécule est utilisée en arboriculture d’où une potentielle efficacité moindre sur varroa .

Certains apiculteurs ont pris l’initiative de traiter 2 années de suite avec Apistan mais les résultats ont été mauvais et beaucoup de colonies sont mortes et cela nous conforte dans les modalités du choix de l’alternance.

Je tiens à attirer votre attention sur le point suivant:un seul traitement par an après récolte entre le 15/7 et le 15/8 n’est plus SUFFISANT .

Il faut faire des comptages de chute naturelle et envisager de faire un traitement tardif voire en hiver avec de l’acide oxalique en période hors couvain .

C’est  cette seule alternative  actuellement qui permettra de limiter les mortalités hivernales bien souvent dues aux conséquences d’une mauvaise gestion de la population de varroas .

Un comptage 10 à15 jours après le retrait des lanières permet de savoir si le traitement a été efficace

Il faut refaire de même après le traitement avec l’acide oxalique .
Ce protocole nous semble actuellement être le minimum à mettre en œuvre pour avoir des colonies pas trop impactées  par varroa.